La grosse araignée noire : un habitant effrayant de nos maisons

la grosse araignée noire : un habitant effrayant de nos maisons

Dans cet article, nous allons parler d’un sujet qui préoccupe bon nombre de personnes : la grosse araignée noire que l’on peut trouver à l’intérieur de nos maisons. Cet habitant du monde des arachnides est souvent mal compris et détesté par les humains à cause de son apparence effrayante. Pourtant, il joue un rôle important dans notre écosystème domestique. Dans cet article, nous aborderons différentes espèces d’araignées communes à l’intérieur des maisons françaises, leurs caractéristiques et comment gérer leur présence.

Tégénaire domestique : la plus grosse araignée de nos maisons

La Tégénaire domestique, ou Tegenaria domestica, est sans doute la plus grosse araignée que vous êtes susceptible de rencontrer à l’intérieur de votre maison. Cette araignée possède un corps trapu et poilu de couleur noirâtre et mesure généralement entre 10 et 15 millimètres. Leurs pattes sont longues et fines et peuvent atteindre jusqu’à 5 centimètres d’envergure pour les femelles.

Habitat et comportement de la tégénaire domestique

Cette espèce a une tendance à se cacher dans les endroits sombres, humides et peu fréquentés par l’homme. Vous pourrez donc la trouver derrière les meubles, dans les caves, les greniers ou encore les garages. La Tégénaire domestique est nocturne et chasse principalement la nuit, restant immobile pendant la journée. Elle construit des toiles en forme de tunnel pour capturer ses proies, notamment les insectes nuisibles tels que les mouches ou les moustiques.


Les morsures de la tégénaire domestique

Malgré sa mauvaise réputation, la tégénaire domestique ne représente aucun danger pour l’homme. Tout d’abord, elle n’est pas du tout agressive et préférera fuir si elle se sent menacée. Ses morsures sont plutôt rares et surviennent généralement lorsqu’elle se sent aculée ou pris au piège. Dans ce cas, même si cela est désagréable, sa morsure n’est pas dangereuse et ne provoque qu’une légère douleur accompagnée d’un simple gonflement.

A lire  Le monde fascinant des plantes arborescentes en 6 lettres

Tégénaire noire : une araignée souvent confondue avec la tégénaire domestique

La tégénaire noire, ou Tegenaria parietina, est une autre espèce d’araignée très commune dans nos habitations. Elle ressemble beaucoup à la tégénaire domestique, mais elle esthétiquement un peu plus grande (environ 16 millimètres). Cette araignée présente également des marques blanches sur le dessus de son abdomen et est également noire et poilue.

Habitat et comportement de la tégénaire noire

La tégénaire noire partage le même type d’habitat que la tégénaire domestique : elle aime les endroits sombres, humides et isolés. Ses toiles sont généralement situées près des murs ou des plafonds pour lui permettre de capturer ses proies en vol. Elle chasse à l’affût et se nourrit également d’insectes nuisibles tels que les mouches, les pucerons ou les punaises.


Morsures de la tégénaire noire

Comme la tégénaire domestique, la tégénaire noire n’est pas dangereuse pour l’homme et sa morsure n’a aucun effet grave sur notre santé. Toutefois, la morsure peut être légèrement plus douloureuse comparée à celle de la tégénaire domestique, en raison de leur taille un peu plus grande.

Pholque phalangide : une araignée au corps fin et aux pattes extrêmement longues

La Pholque phalangide, également appelée araignée faucheuse ou araignée des caves, est une autre espèce d’araignée fréquemment rencontrée dans nos maisons. Elle a un aspect très différent des autres araignées mentionnées précédemment avec son corps fin et translucide et ses longues pattes extrêmement fines qui peuvent mesurer jusqu’à 7 centimètres d’envergure chez certaines femelles.

A lire  Le guide complet du compostage pour les débutants

Habitat et comportement de la pholque phalangide

Cette araignée apprécie particulièrement les environnements humides et frais comme les greniers, les caves ou encore les dessous d’évier. Elle se nourrit principalement d’autres araignées, y compris les tégénaires, mais chasse également divers autres insectes volants.

Les morsures de la pholque phalangide

Malgré son apparence qui peut paraître effrayante, la pholque phalangide est inoffensive pour l’homme et ne présente aucun risque en cas de morsure. En fait, sa mâchoire n’est même pas assez puissante pour percer notre peau. Ces araignées sont souvent considérées comme bénéfiques puisqu’elles débarrassent nos habitations des autres araignées.

Comment gérer la présence des grosses araignées noires dans votre maison ?

Dans la majorité des cas, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter de la présence d’araignées dans votre maison étant donné leur rôle important dans la régulation des populations d’insectes nuisibles. Toutefois, si leur présence devient trop envahissante ou qu’elles vous causent un malaise psychologique, voici quelques astuces :

  • Maintenir une hygiène irréprochable en dépoussiérant et aspirant régulièrement les toiles d’araignées et leurs occupants ;
  • Boucher les fissures et trous par lesquels elles pourraient s’introduire à l’intérieur de votre habitation ;
  • Éviter d’utiliser trop de pesticides qui peuvent perturber l’équilibre naturel entre les différents occupants de votre domicile, favorisant ainsi la prolifération des araignées ;
  • Opter pour une méthode non-violente de capture et de relâche à l’extérieur si vous souhaitez vous débarrasser d’une araignée sans lui causer de tort.

Publications similaires