Les petites araignées noires dans votre maison : tout ce que vous devez savoir

les petites araignées noires dans votre maison : tout ce que vous devez savoir

Peut-être avez-vous déjà remarqué de petites araignées noires se promenant discrètement le long des murs ou cachées dans les coins de votre maison ? Ces intrus présents dans nos intérieurs sont souvent mal aimés et craints par de nombreuses personnes. Néanmoins, sachez qu'ils ne représentent généralement aucun danger pour l'homme et peuvent même contribuer au maintien d'un écosystème équilibré en régulant la population d'insectes nuisibles. Dans cet article, nous allons vous présenter trois espèces fréquemment observées dans nos habitations et quelques astuces pour éviter leur prolifération si nécessaire.

Tégénaires domestiques : les reines de la toile camouflée

La première espèce que nous allons aborder est celle de la tégénaire domestique, également appelée tégénaire des maisons ou tégénaire noire (Tegenaria domestica). Cette araignée à l'allure impressionnante avec ses longues pattes sombres est en réalité totalement inoffensive pour l'homme, puisqu'elle ne s'aventure que très rarement à piquer.

Identification et mode de vie

Pour reconnaître une tégénaire domestique, il faut observer son corps foncé velu et ses huit pattes élancées, qui peuvent atteindre jusqu'à 10 cm d'envergure chez les adultes. Ses yeux sont disposés en deux rangées de quatre et elle possède un motif strié ou tacheté sur son abdomen. Cette espèce apprécie particulièrement les endroits humides, sombres et peu fréquentés, comme les caves, garages ou sous-sols.


Les tégénaires domestiques tissent des toiles irrégulières en forme d'entonnoir dans lesquelles elles attendent patiemment le passage d'une proie. Elles se nourrissent principalement d'insectes nuisibles, comme les mouches, moustiques ou fourmis, qu'elles capturent grâce à leur impressionnante rapidité.

A lire  Tapis berbère Maison du Monde : Un mariage parfait entre style et confort

Astuce pour vous débarrasser des tégénaires domestiques

Si vous souhaitez limiter la présence de ces araignées dans votre habitat, une solution simple consiste à réduire leurs sources de nourriture en éliminant les insectes attirants avec des pièges adéquats. De plus, veillez à bien sceller les fissures, joints ou autres points d'accès pour les empêcher de pénétrer chez vous.

Le pholque phalangide : un chasseur redoutable suspendu au plafond

Une autre espèce d'araignée fréquemment rencontrée dans nos intérieurs est le pholque phalangide (Pholcus phalangioides). Ce dernier peut être aisément reconnu par ses longues pattes extrêmement fines et son corps allongé dont la couleur varie du brun clair au grisâtre.


Un comportement étonnant

Ce qui distingue le pholque phalangide des autres araignées, c'est qu'il tisse une toile très fine et irrégulière généralement localisée dans les coins des plafonds. Il se positionne alors à l'envers au centre de sa toile et attend qu'une proie vienne s'y empêtrer. Lorsqu'un intrus se rapproche trop près, il est capable de faire vibrer rapidement sa toile pour troubler et décourager ses ennemis.

Le saviez-vous ? Les pholques phalangides sont non seulement carnivores, mais aussi cannibales ! Ils n'hésitent pas à dévorer leurs congénères si ceux-ci viennent menacer leur territoire.

Comment limiter la prolifération des pholques phalangides ?

Comme pour les tégénaires domestiques, la meilleure solution pour éviter de retrouver trop de pholques chez vous consiste à diminuer la disponibilité de leur nourriture (insectes volants) en utilisant par exemple des moustiquaires ou des pièges spécifiques. Veillez également à maintenir votre intérieur propre et bien rangé, car ces araignées apprécient particulièrement les endroits encombrés où elles peuvent dissimuler leur toile.

A lire  Les hannetons dans la maison : signification et implications

Araignées-loup : des chasseuses hors pair

Les araignées-loup (Lycosidae) constituent une dernière d'araignées parfois observée dans nos habitations. Ces dernières se distinguent par leur corps trapu, leur allure velue et des marques caractéristiques sur l'abdomen en forme de flèche ou de chevrons.

Des prédatrices hors catégorie

Contrairement aux deux précédentes espèces, les araignées-loup ne tissent pas de toiles pour attraper leurs proies. Elles sont en effet des chasseuses actives qui parcourent la nuit venue de grandes distances à la recherche d'insectes (criquets, sauterelles, etc.) qu'elles épient grâce à leurs huit yeux répartis en trois rangées distinctes.

Prévenir la présence d'araignées-loup dans votre maison

Pour éviter que ces redoutables chasseuses n'élisent domicile chez vous, veillez à entretenir régulièrement votre jardin afin de limiter la prolifération des insectes dont elles se nourrissent. N'oubliez pas également de calfeutrer les fentes et orifices susceptibles de représenter un accès pour elles.

En résumé

Les petites araignées noires qui élisent domicile dans nos maisons sont souvent mal aimées, mais il faut garder à l'esprit qu'elles contribuent activement au maintien d'un écosystème équilibré en se nourrissant notamment d'autres insectes nuisibles. Toutefois, si vous êtes gênés par leur présence, n'hésitez pas à suivre nos conseils pour limiter leur expansion :

  • Réduire la population d'insectes disponibles en tant que nourriture
  • Éliminer les fentes et points d'accès possibles
  • Maintenir un intérieur propre et dégagé
  • Entretenir régulièrement votre jardin

En agissant de la sorte, vous vivrez ainsi en harmonie avec vos hôtes à 8 pattes.

Publications similaires