Les mille-pattes maison : Ces étranges habitants qui partagent notre quotidien

les mille pattes maison : ces étranges habitants qui partagent notre quotidien

Les mille-pattes maison sont des créatures souvent méconnues, dont on sait peu de choses. Pourtant, ils sont présents dans presque toutes les maisons du monde entier et vivent à côté de nous sans que l'on s'en aperçoive. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir ces petits êtres fascinants pour mieux les comprendre et ainsi cohabiter avec eux en toute harmonie.

Qu'est-ce qu'un mille-pattes maison ?

De la des myriapodes, le centipède est un représentant des mille-pattes. On compte environ 8 000 espèces connues de ce type d'insecte arthropode dans le monde. Leur appellation provient du fait que certaines de ces espèces peuvent posséder plus de mille pattes, bien que la plupart n'en ont qu'entre 30 et 400. Les mille-pattes mesurent généralement quelques centimètres de long et présentent une grande diversité en termes de couleurs, de formes et d'habitat.

Les différentes espèces de mille-pattes que l'on peut trouver dans nos maisons

Il existe plusieurs espèces de mille-pattes qui peuvent élire domicile dans nos maisons. Voici une liste non exhaustive des mille pattes maison les plus courants :


  • Scutigera coleoptrata : également appelé le scutigère véloce, cet arthropode est caractérisé par ses longues pattes, qui lui confèrent une allure rapide et effrayante pour certaines personnes.
  • Lithobius forficatus : ce mille-pattes brun foncé, communément appelé scolopendre des jardins, mesure entre 1,5 et 2 cm de long. Il peut être trouvé aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de nos habitations.
  • Polyxenus lagurus : ces petits mille-pattes d'un centimètre de long environ arborent un revêtement cotonneux blanc qui leur permet de passer inaperçus sur les surfaces claires telles que les carrelages ou les meubles en bois.
A lire  Éliminez les mille-pattes de votre maison avec ces astuces efficaces

Comment savoir si des mille-pattes vivent chez nous ?

Les mille-pattes maison sont généralement discrets et évitent autant que possible les zones fréquentées par les humains. Toutefois, il arrive souvent que l'on tombe nez à nez avec eux lorsqu'ils cherchent de la nourriture ou un endroit où pondre leurs œufs. Voici quelques indices qui peuvent indiquer la présence de mille-pattes dans votre maison :

  1. Apparition de mille patte sous les pots de fleurs, derrière les plinthes ou dans les endroits sombres et humides de la maison (cave, garage, etc.).
  2. Morsures ou piqûres sur la peau similaires à celles causées par les insectes, bien que la plupart des mille-pattes soient inoffensifs pour l'homme.
  3. Éventuels dégâts sur vos plantes d'intérieur si les mille-pattes sont attirés par elles.

Comment favoriser la cohabitation avec les mille-pattes chez soi ?

Certains conseils peuvent être utiles pour limiter les désagréments liés à la présence de mille-pattes dans nos maisons :

  • Maintenir un environnement propre : n'oubliez pas de nettoyer régulièrement toutes les pièces de votre maison, en particulier les endroits sombres et humides où les mille-pattes aiment se cacher. Ceci permettra également de réduire les sources de nourriture pour ces arthropodes.
  • Calfeutrer les ouvertures : inspectez les portes, les fenêtres et les autres points d'accès à votre maison, puis bouchez tous les interstices qui pourraient laisser entrer les mille-pattes.
  • Penser aux méthodes naturelles : préférez les solutions respectueuses de l'environnement pour éloigner les mille-pattes, comme les pièges à insectes non toxiques ou les répulsifs naturels tels que l'huile essentielle d'eucalyptus ou de citronnelle.
A lire  Rencontres impressionnantes avec la grosse araignée de maison

Pour conclure, il est bon de rappeler que les mille-pattes ne représentent généralement pas un danger pour l'homme et qu'ils sont utiles dans l'écosystème de la maison. En effet, ils participent à la régulation des populations d'autres insectes nuisibles en se nourrissant de larves et de petits invertébrés. Ainsi, il est préférable de trouver des moyens de cohabiter avec ces arthropodes plutôt que de chercher à les éliminer systématiquement.


Publications similaires